Jussi Halla-aho, le leader d'extrême droite.

© epa

L'extrême droite à moins d'1% de la victoire en Finlande: "Les Vrais Finlandais" créent la surprise aux législatives

15 avril 2019

Les sociaux-démocrates ont remporté de justesse les élections législatives en Suède. Mais après 100% des votes dépouillés, ils ne dépassent que d'un petit pourcent le parti d'extrême droite suédois.

La Finlande a beau être l'un des pays les plus riches, les plus démocrates et les plus égalitaires du monde, cela ne l'empêche pas aussi d'avoir ses vieux démons. Le parti d'extrême droite "Les Vrais Finlandais" - histoire de lever toute ambiguïté - a réalisé un très bon score ce dimanche lors des législatives.

"Une surprise", selon Jussi Halla-aho, le chef de file d'un parti qui a réalisé le 2e score à 17,5%, soit à 0,2 point seulement des sociaux-démocrates selon les derniers comptages (17,7%). Ils étaient crédités seulement d'une dizaine de pourcents il y a encore quelques jours. Autant dire que former un gouvernement sera une étape des plus périlleuses dans les prochains jours. Comme en Belgique, les partis doivent former une coalition pour pouvoir gouverner et bénéficier d'une majorité.

Les sociaux-démocrates obtiennent 40 sièges contre 39 pour leurs adversaires d'extrême droite. Et ce qui complique encore un peu plus leur tâche, c'est que le parti conservateur de la Coalition nationale a lui 38 députés avec son score de 17%, très loin de la débandade annoncée.

Les Verts en hausse

Reste qu'il s'agit d'une première en 20 ans pour les sociaux-démocrates qui n'ont plus accédé au siège de Premier ministre depuis 1999. Un Premier ministre dont le parti centriste est relégué à la 4e place. Juha Sipilä n’obtient que 13,8 % des voix (contre 21,1 % en 2015), le pire score du parti depuis 1917.

Mais avec qui les sociaux-démocrates peuvent-ils faire affaire? Le Parti du peuple suédois d'abord, allié traditionnel qui a obtenu 4,5% des voix. En plus des écologistes qui ont obtenu un résultat historique avec 11,5% des voix. Il faudra toutefois joindre un 3e parti pour former une coalition. Peut-être le parti du Premier ministre sortant Juha Sipilä.

Reste qu'à part le Parti du peuple suédois, aucun parti n'a exclu une collaboration avec l'extrême droite. La Finlande assurera la présidence de l’Union européenne à partir du 1er juillet.

Déjà lu?

Déjà lu?