© Facebook

Absent, pas assez multiculturel, provocateur... Alain Destexhe a été viré de la liste MR d'Ixelles

16 juin 2016

Alain Destexhe ne pourra pas se présenter aux communales d'Ixelles de 2018 sur la liste MR, a rapporté La Libre Belgique ce jeudi. Le député bruxellois a une attitude trop polémique et rentre-dedans pour convenir à l'esprit multiculturel et progressiste duquel se réclame le MR ixellois. Mais grâce à sa popularité, il aurait déjà été approché par le MR de Woluwé-Saint-Lambert.

Alain Destexhe nous a toujours habitués à des propos scandaleux et pas toujours très ouverts d'esprit. Cet ancien Secrétaire général de Médecins sans Frontières est plutôt du genre à ne pas mâcher ses mots et dire ce qu'il pense. Et ce qu'il pense ne penche pas très souvent du côté du vivre-ensemble. "Nous avons une prolifération de voiles à Bruxelles," déclarait-il en 2014 dans la vidéo ci-contre.

Selon La Libre Belgique, en août 2015, ses confrères du MR d'Ixelles avaient déjà secrètement convenu de l'écarter des listes électorales. L'homme dérange et ne correspond pas à l'image que le MR d'Ixelles souhaite avoir. Lundi, par exemple, le sénateur s'est énervé sur Françoise Schepmans (MR), la bourgmestre de Molenbeek. Il lui reprochait d'être trop tolérant avec les musulmans.

Anti-communautaire

Destexhe a déjà écrit deux livres dans lesquels il dénonce le communautarisme bruxellois. Pour lui, les efforts des autres partis pour faire vivre ensemble différentes communautés est un danger. Mais son principal problème, c'est "la montée en Belgique d’un islam ultra-conservateur." Après les attentats de Paris, en novembre 2015, il avait écrit une lettre incitant à partir en guerre dans laquelle on retrouve notamment cette phrase: "La Belgique (...) continue de traiter les jeunes djihadistes comme des victimes méritant empathie, assistance et soutien psychologique."

En juillet 2015, il s'était énervé que le JT de la RTBF interviewe une femme voilée plutôt qu'une femme représentant sa vision de la Belgique (une blonde en mini-jupe?). Après les attentats à l'aéroport de Zaventem, il s'en était à nouveau pris aux mosquées, aux services d'immigration pas assez regardants à son goût et au politiquement correct. C'est toutes ces vitupérations qui avaient amené l'humoriste Alex Vizorek à le surnommer le Zemmour belge.

Popularité

Destexhe est difficile à gérer, il crie fort et il est souvent absent. Comme l'explique l’échevin MR de la Culture à Ixelles, Yves de Jonghe d’Ardoye d’Erp, Destexhe "crée une polémique, il se bagarre, puis il disparaît dans la nature. Au conseil communal, il vient une fois sur trois, signe le registre à 20h30 et part à 21h. On en a ras-le-bol des types comme ça."

Mais il reste très populaire. Il faut croire que taper sur les immigrés, et "le racisme anti-blanc", ça fonctionne en politique. Destexhe semble dire tout haut ce que d'autres pensent très bas. Et surtout, il ramène la blinde de voix. Écarter le Zemmour belge d'Ixelles n'est qu'une manœuvre politique du MR d'Ixelles pour favoriser ses alliances futures.

D'ailleurs, il ne faut pas s'inquiéter pour notre polémiste: il n'est pas viré du MR, juste écarté d'Ixelles. À en croire La Libre Belgique, ses propos seraient moins dérangeants dans la commune de Woluwé-Saint-Lambert. Alain Destexhe aurait ainsi été contacté par les libéraux de Wolu pour s'opposer à Oliver Maingain et sa liste DéFI.

Sources: La Libre Belgique, Le Figaro, Destexhe, CCLJ

Déjà lu?

Déjà lu?

Ta réaction?